2 avril : Les jeunes Québécois et Québécoises et la mise à jour du statut du Québec (IPSO)

http://capsurlindependance.quebec/?p=5402

Tout en saluant la politisation et mobilisation sans précèdent d’une partie de la jeunesse québécoise durant le printemps québécois dit érable en 2012, certains observateurs ont noté que ces jeunes, comme de nombreux Québécois de tous âges, pensent et agissent politiquement comme si le Québec était déjà un pays souverain et indépendant du Canada, semblant indifférents aux limites du statut de province à l’intérieur du cadre étatique canadien dans lequel s’inscrivent leurs actions militantes et à quel point ce cadre constitue un obstacle de taille sur le chemin des nombreuses causes qu’ils défendent. 

Voir dans le calendrier.

Événement Facebook

Le 2 avril dès 19h00 au 1430, rue Saint-Denis Pavillon Athanase-David de l’UQAM salle D-R200 Montréal (Québec) H2X 3J8


* Quels sont les blocages structurels du cadre canadien à la résolution des débats de société au Québec qui préoccupent les jeunes? 

* Si la majorité des jeunes politisés sont progressistes, est-ce que l’idée que le projet de pays ne devrait pas être lié à des projets de société est un frein à leurs ardeurs pour l’indépendance nationale?

* Quel type de discours identitaire est le plus susceptible de rejoindre les jeunes?

*À quelles formes de nationalisme québécois adhèrent les jeunes anglophones qui reconnaissent le droit à l’auto-détermination du Québec?

Le 2 avril prochain, les IPSO offrent une occasion inédite d’échanger sur cette situation avec:

Simon-Pierre Savard-Tremblay, président, Génération nationale

Pierre-Luc Brisson, blogueur politique

Catherine Fillion-Lauzière, éditrice, Notre indépendance: 28 Québécois s’expriment

Thomas Deshaies, porte-parole, Mouvement progressiste pour l’indépendance du Québec

Sacha Voskian, bachelier en sciences politiques, jeune anglophone indépendantiste

Animation: Vladimir De Thézier, membre du CA des IPSO
Renseignements: 438-764-8523