Hier soir, vous avez vu quelque chose au journal télévisé qui vous a fait réfléchir ou, aujourd’hui, vous avez lu dans les journaux ou sur Internet un texte auquel vous aimeriez répondre. Du coup, vous avez une excellente idée pour une page d’opinions, une lettre au Courrier des lecteurs ou même un article. Comment faire pour en obtenir la publication?

But if you continue using these medications, you might run into some of the common side effects listed below. Other xenical online shop Kashima non-nucleoside reverse transcriptase inhibitors exist. Dapoxetine 30 mg and sildenafil 50mg tablets uses in patients with impotence.

Clomid treatment usually doesn’t cost the exact same amount as the average person’s treatment, but the cost to you may be higher. If this is the case, you https://houndbrasil.com/blog/ need to buy your drugs from an authorized pharmacy. Doxycycline is known as tetracycline and acts on bacteria in humans.

Nolvadex has an effect on the body's blood vessels that helps with blood flow to the penis. Clomid was first marketed in the early 90's and is available lamisil over the counter pills under a number of brand names in the us. Buy nolvadex online from us and save more money and time.

Une première manière de procéder serait d’écrire d’abord votre texte et d’essayer ensuite de le faire publier. L’avantage du produit fini, c’est qu’il permet immédiatement à un rédacteur en chef de juger de vos idées et de votre style. Par contre, si le texte est refusé, vous aurez dépensé beaucoup d’efforts et de créativité pour rien!

Si c’est un article que vous voulez écrire, vous pourriez adopter la façon de faire de la plupart des journalistes pigistes et envoyer d’abord un synopsis : un court texte sur le sujet, votre manière de l’aborder et les principales personnes à interviewer. Le rédacteur en chef en saura assez pour décider si cela convient aux besoins de sa publication.

Vendre une idée est un art. Les bons journalistes suivent les règles suivantes :

1) Bien choisir le média

Imaginons que vous voulez raconter à la première personne du singulier la manière dont vous avez lancé un programme communautaire avec des amis. Est-ce un bon article pour un quotidien? Un magazine? Un bulletin de nouvelles? Un magazine électronique? Devriez-vous la proposer à votre hebdo local, un des quotidiens de la ville, un des grands journaux du pays ou même L’Actualité? Allez-vous en faire un long texte de huit feuillets (2000 mots), ou vous contenter d’un petit article de 500 mots?

La meilleure façon d’arriver à vos fins est de viser les bons médias. Commencez par ceux qui ont déjà démontré de l’intérêt pour les questions touchant les militants et l’indépendance. Considérez les thèmes et le style de leurs articles et posez-vous les questions suivantes :

  • Acceptent-ils facilement des propositions d’articles de pigistes?
  • De quelle longueur sont en général leurs textes?
  • Quel genre de textes privilégient-ils (articles d’actualité courts et factuels ou plus longs de style reportage)?
  • Quel est le niveau de langage, simple ou recherché? Ont-ils déjà couvert le thème dont vous voulez parler et, dans ce cas, apportez-vous des éléments nouveaux ou un angle différent?

Maintenant, à qui correspond le mieux votre article? Pensez-vous que telle ou telle publication sera intéressée? Vous devriez peut-être vous faire une courte liste d’idées d’articles à proposer à différents organes de presse.

2) Contacter la bonne personne

Dans un magazine

Consultez le générique, généralement dans les premières pages du magazine, qui donne la liste du personnel éditorial. La meilleure personne à contacter est généralement le rédacteur en chef adjoint. Si le titre n’existe pas, essayer un rédacteur en chef associé ou un adjoint au rédacteur en chef. C’est habituellement le rédacteur en chef adjoint qui est en charge du contenu éditorial de la publication et soumet les propositions d’articles au rédacteur en chef. Si le générique ne suffit pas à vous orienter, téléphonez ou envoyez un courriel et demandez à qui vous devez vous adresser.

Dans un quotidien

Décidez d’abord dans quelle section du journal votre article devrait paraître. Affaires municipales? Page éditoriale? Société? Puis contactez le responsable de cette section. Dans la plupart des journaux, le rédacteur en chef, ou le directeur général, laisse à chaque responsable de section le soin de décider de son propre contenu éditorial. Noms et numéros de téléphone sont généralement inscrits sur la première page de chaque section. Sinon, appelez la salle des nouvelles pour plus de renseignements.

Dans une circulaire ou un magazine électronique

Les publications, de style communautaire, sont généralement plus faciles à approcher que les grands médias. Repérez dans le générique qui contacter quand il s’agit d’un bulletin de nouvelles ou cliquez sur « comment nous joindre », quand il s’agit de magazines en ligne. Ces derniers sont, d’ailleurs, souvent à la recherche de textes écrits traitant de causes sociales.

3) Rédiger une proposition d’article convaincante

Elle devrait contenir trois éléments :

Le thème (synopsis) de l’article
Les journalistes pigistes donnent souvent titre et sous-titre, plus un bref résumé de l’article proposé : angle, personnes à interviewer, longueur et style.

Son intérêt ou importance pour les lecteurs
Vous devez convaincre le rédacteur en chef que votre article correspond au profil de ses lecteurs.

Une bonne raison de vous en confier l’écriture
Que possédez-vous que les journalistes réguliers de la publication n’ont pas? Un angle original, des contacts privilégiés, de l’information nouvelle ou difficile à obtenir peuvent faire de vous la meilleure personne pour traiter d’un sujet donné.

Les rédacteurs en chef ou rédacteurs en chef adjoints sont des gens très occupés qui reçoivent souvent des douzaines de propositions d’articles par jour. Voici quelques conseils pour vous aider à ressortir du lot :

  • Accrochez l’attention dès la première phrase.
  • Soyez bref : une page maximum.
  • Expliquez en quelques mots qui vous êtes, quelle est votre expérience et pourquoi vous voulez écrire cet article.
  • Si vous avez déjà publié des textes dans votre hebdo local ou le journal de votre école, envoyez-en une copie. Cela donnera une idée de votre style.
  • N’oubliez pas d’inclure toutes les coordonnées pour vous joindre : adresse postale, numéros de téléphone et de télécopieur, courriel ou page Web.
  • Relisez et corrigez soigneusement votre lettre avant de l’envoyer. Ne vous fiez pas uniquement au logiciel de correction orthographique de votre ordinateur !

Vous trouverez ici-bas un exemple d’article.

4) Faire un suivi

Après l’envoi de votre proposition par courriel, télécopieur ou courrier postal, attendez une période de temps raisonnable, puis téléphonez au rédacteur en chef pour lui demander s’il a bien reçu votre envoi, s’il a des questions et quand vous pouvez espérer une réponse. Ne faites pas de harcèlement, mais n’abandonnez pas trop vite.

Vous avez bien fait vos devoirs et le rédacteur en chef a donné son accord. Félicitations! Vous pouvez démarrer votre recherche et vous mettre à écrire. Mais, si votre proposition d’article est rejetée, ne vous découragez pas. Cela arrive aussi constamment aux pigistes professionnels. Trouvez une autre idée et recommencez.

NB : dans cet exemple, tenez compte de la forme plutôt que du fond.

Proposition d’article

Claire Lapierre
15 rue des Alouettes,
Montréal (Québec) H2V 1L6
(514) 222-5050

André Lapointe
Rédacteur en chef adjoint
Magazine Imaginaire
1 400 avenue des Trembles
Montréal (Québec) H3T 101

Le 13 juin 2002

Beaucoup d’adolescentes de 16 ans ont un emploi à temps partiel pour pouvoir se payer des vêtements à la mode. Louise Côté travaille elle aussi, mais à en créer pour sa propre compagnie.

Cette jeune fille, qui est en train de se faire un nom parmi les espoirs de l’industrie de la mode, finit en même temps ses études secondaires à l’école de son quartier. Un peu d’argent et surtout beaucoup d’audace et de talent lui ont permis de lancer sa propre maison de couture, une petite entreprise qui se spécialise dans la création de robes et jupes mi-longueur. Remarquée l’été dernier par une des organisatrices de Rock au Féminin, un festival itinérant de groupes uniquement composés de femmes, elle est invitée cette année à accompagner la tournée dans l’est du Canada. Ce sera une excellente vitrine pour ses créations.

Elle disposera d’une tente personnelle pour exposer et vendre ses vêtements design là où se tiendront les concerts de Rock au féminin, à Toronto, Ottawa, Montréal et Halifax. Et elle y sera en excellente compagnie, avec des compagnies aussi prestigieuses que Jeans Revise, Automobiles Lord ou Café Sublime, qui seront là elles aussi pour faire la promotion de leurs produits. Elle voit dans l’aventure une occasion exceptionnelle de faire connaître ses créations, particulièrement dans ces capitales de la mode que sont Toronto et Montréal.

Je vous propose un texte de quatre feuillets (1 000 mots) sur ce nouveau développement de la carrière de Louise Côté. Je l’accompagnerai durant la tournée pour mieux la connaître et témoigner éventuellement des succès qu’elle remporte. L’article sera enrichi de diverses interviews. Je compte rencontrer Isabelle Gervais, l’organisatrice de Rock au Féminin, qui la première a remarqué le travail de Louise Côté ; Isabelle Côté, la mère de Louise qui est aussi sa gérante ; Jean-Pierre Grouvé, un designer de Québec ; Talia Henri, en charge des achats dans un magasin de vêtements très branché de Montréal, et plusieurs autres spécialistes de l’industrie de la mode.

En ce qui me concerne, je termine mes études secondaires à l’Académie Marie Provost et je suis en charge des reportages et chroniques culturelles de L’Allumé, le bulletin de nouvelles hebdomadaires de l’école. Depuis maintenant un an, j’y publie des portraits d’artistes locaux et je collabore également au Courrier de Lasalle. Vous trouverez ci-joints quelques exemplaires de mes textes.

Merci d’avance de bien vouloir prendre en considération cette proposition d’article.

Sincèrement vôtre,

Claire Lapierre

Pour retourner au menu de L’intervention auprès des média, cliquez ici.