1) Sur quoi écrire? Qu’est-ce qu’une nouvelle?

Be sure to tell your doctor if you have or have ever had liver disease. This drug is used in misoprostol 200 mcg price in india the treatment of influenza, a serious respiratory illness caused by viruses of the influenza family, and is available in several dosages, including 5 milligrams and 20 milligrams. I never knew that i was allergic until i got on it.

It took less than five minutes for one of ivermectin's three primary side effects, and that was vomiting. Discount brandedcialis online uk discount is the generic brand name for sildenafil, which is https://thatsed.com/ a prescription pill used to treat erectile dysfunction. It’s recommended that you take it with food 30-60 minutes before bed.

Doxycycline can help you keep your fine line skin healthy and happy. When taking any medicine, it is best to always Fès al Bali prednisolone cost take the same number and type. Levitra softgel is also available as 10 mg, 20 mg, 30 mg, 40 mg, 80 mg, and 120 mg.

Le terme « nouvelle » est en apparence facile à définir. C’est tout ce qui se passe de nouveau autour de nous : événements d’actualité, questions de l’heure, nouveaux projets ou initiatives. Mais un journal ne publie pas seulement les nouvelles de la journée. Il publie aussi des analyses plus approfondies, des opinions et des articles d’intérêt humain.

Reconnaître ce qui va faire une bonne nouvelle peut donc être plus difficile.

Le journaliste doit choisir parmi le flot d’informations et d’événements qui lui parviennent de sa communauté et de l’ensemble de la planète. Ses critères habituels sont : importance, capacité d’émouvoir, degré d’actualité et intérêt. À noter que ces facteurs NE sont PAS obligatoirement tous présents en même temps dans chaque article!

2)  Articles ou reportages de fond?

  • Les nouvelles d’actualité immédiate (plus ou moins 600 mots) font le compte rendu d’événements ou d’incidents récents. Ils constituent la majeure partie des nouvelles à la une d’un quotidien ordinaire.L’amorce (premier paragraphe) résume les faits. Qu’est-il arrivé? Où? Quand? À qui/par qui? Pourquoi? Ce résumé doit être très court. Le reste du texte est là pour donner des détails.L’écriture doit être claire et concise. Avant tout, il faut donner aux lecteurs l’information dont ils ont besoin. Si le gouvernement du Québec a annoncé hier un nouveau programme d’importance majeure, c’est un bon article d’actualité pour aujourd’hui.
  • Les nouvelles d’intérêt général (plus ou moins 600 mots) ont pour commune caractéristique de ne pas être reliées à l’actualité immédiate. Il peut s’agir de portraits d’individus, de profils d’organismes ou de programmes. L’amorce ici peut être plus littéraire.
  • Les reportages de fond (plus ou moins 1500 mots) prennent du recul face aux nouvelles à la une. Ils explorent une question. Même s’ils sont plus éloignés de l’actualité immédiate, ils ont autant d’importance journalistique. Ils peuvent se révéler un bon moyen d’approfondir des questions trop complexes pour le style télégraphique d’une nouvelle d’actualité. Exemple : un reportage sur les jeunes militants. Un texte plus long pourra rendre compte de la complexité de leurs histoires individuelles.Les reportages de fond sont au cœur du journalisme. Un bon reportage de fond donnera vie aux membres de votre communauté, à leurs luttes, leurs victoires et leurs défaites. Un reportage de fond choisit un angle (exemple : les jeunes renouent avec le militantisme) et l’explore en interviewant les personnes concernées et en tirant des conclusions de leurs déclarations. L’auteur s’attaque à une question de l’heure importante et l’explique au lecteur à travers les commentaires des gens impliqués.Recommandation : n’oubliez pas d’ « équilibrer » votre texte. Présentez les différents points de vue des gens sur une question et laissez le lecteur choisir qui croire. Votre opinion personnelle ne doit pas apparaître. Ce sont les citations des gens interviewés qui bâtissent le reportage. Vous n’êtes que le narrateur.
  • Les éditoriaux : un texte éditorial exprime une opinion. La page éditoriale d’un journal laisse les auteurs exprimer leurs propres points de vue. Tous les éditoriaux ont un caractère personnel, mais doivent cependant revêtir un intérêt pour le lecteur.

3) Comment structurer votre texte

Articles de nouvelles et reportages de fond ont tous la même structure de base : une introduction, puis le corps du texte.

  • L’introduction
    Le premier ou les deux premiers paragraphes figurent parmi les éléments essentiels d’un texte de nouvelles. Les journalistes l’appellent l’amorce. Sa fonction est de résumer le contenu, quand il s’agit de nouvelles d’actualité ; d’accrocher le lecteur, quand il s’agit de nouvelles d’intérêt général.Dans les nouvelles, l’amorce résume ce qui va suivre et répond le mieux possible aux 5 questions traditionnelles du journalisme (qui, quoi, où, quand et pourquoi). (Exemple : « De jeunes militants ont manifesté sur la rue Sherbrooke, à Montréal, mercredi après-midi, pour réclamer au maire le changement du nom de la rue. » Pouvez-vous identifier les 5 questions de base dans cette amorce?)Dans les nouvelles d’intérêt général, le thème est présenté de manière moins directe et plus littéraire. L’auteur essaiera d’accrocher l’attention du lecteur comme le ferait un romancier. (Exemple : « Il y quatre ans, Simon ne s’impliquait pas dans la cause pour l’Indépendance? » Une fois le lecteur accroché, le journaliste répondra aux 5 questions dans le corps du texte, mais pas forcément au tout début.)
  • Le corps du texte
    Il intègre l’opinion des personnes interviewées, quelques données factuelles et votre propre narration qui structure le texte. Attention cependant, vous n’avez pas le droit d’ « éditorialiser », c’est-à-dire d’exprimer votre propre point de vue, de quelque manière que ce soit dans ce type d’article.Souvenez-vous :Le rôle d’un journaliste est de découvrir et de rapporter les différents points de vue de personnes impliquées dans une situation donnée. Leurs commentaires doivent représenter la majeure partie du texte. La narration aide à tisser le tout en un ensemble cohérent. Recommandation : ne traitez qu’un seul thème par article. Il peut y avoir une variété de détails, mais tous doivent avoir un rapport avec l’idée originale. (Exemple : si vous voulez traiter du collectif Libre Marcheur, vous NE DEVEZ PAS vous égarer dans la biographie d’une jeune en particulier.)

    En tant que journalistes, vous êtes les yeux et les oreilles du lecteur. Les détails visuels sont importants pour donner de la vie au texte (pour cela, les interviews en personne sont toujours préférables aux entrevues téléphoniques). Vous devez également « sentir » votre sujet, c’est-à-dire développer une compréhension du contexte émotionnel de la question en jeu et des opinions exprimées par les personnes concernées. D’accord?

             Voici deux exemples qui résument dans chaque cas l’essentiel à couvrir.

  • Des jeunes se regroupent pour fonder une organisation. Vous devez dire pourquoi ils le font et quels changements ils essaient de promouvoir dans la société. Vous devez également préciser qui ils sont et quelles stratégies ils prévoient utiliser.

    Une artiste est exposée pour la première fois. Pourquoi? Que pense-t-elle de son art? Son processus de création est-il rationnel ou émotif? À quoi ressemblent ses œuvres?

4) Quelques autres conseils

Comment trouver des idées 

  • Gardez les oreilles et les yeux ouverts ; écoutez ce dont parlent vos amis.
  • Lisez tout ce qui vous tombe sous la main ; trouvez des idées dans d’autres journaux et magazines.
  • Découvrez le point de vue des jeunes sur une question de l’heure.
  • Travaillez sur un sujet qui vous intéresse et sur lequel vous aimeriez en apprendre plus.
  • Parlez à des gens impliqués dans un domaine particulier pour savoir à quoi ils attachent de l’importance.

Comment chercher de l’information 

  • Trouvez un maximum d’articles sur le sujet.
  • Parlez-en à vos amis et associés.
  • Contactez les associations ou organismes spécialisés dans le domaine ou intéressés par la question.
  • Faites-vous une liste de personnes à interviewer ; couvrez les deux côtés de la médaille en interviewant des gens qui ont des points de vue différents sur la question.
  • Trouvez des statistiques gouvernementales et étudiez d’anciens rapports et communiqués de presse sur le sujet.

À faire et ne pas faire dans une interview :

  • Soyez toujours poli.
  • Expliquez les règles de base d’une interview aux gens qui ignorent comment fonctionnent les médias. Autrement dit, prévenez-les que tout ce qu’ils diront peut et va être publié; que s’ils désirent qu’une ou plusieurs parties de leurs déclarations ne soient pas publiées, ils doivent absolument vous le préciser.
  • Enregistrez l’entrevue (pour avoir une preuve en cas de contestation).
  • Construisez une relation de confiance avec la personne interviewée.
  • Commencez avec des questions faciles; gardez les plus difficiles pour la fin.
  • Faites attention au langage corporel de la personne interviewée; si une question la met sur la défensive, abandonnez pour y revenir plus tard.
  • Ne soyez jamais agressif.
  • Gardez le contrôle de l’entrevue; ne laissez pas la personne interviewée se perdre dans de longs discours ou sortir du sujet.
  • Ne laissez pas, d’un autre côté, votre idée préconçue sur ce qu’elle devrait dire pour colorer l’interview. Souvenez-vous toujours que la personne interviewée en sait plus que vous sur la question.

Organiser l’information

  • Regroupez vos notes, interviews et recherches, dans un seul dossier.
  • Relisez-les.
  • Cherchez le thème commun qui en ressort.
  • Sélectionnez citations et données intéressantes.
  • Développez l’axe de votre article.
  • Résumez cet axe en deux ou trois phrases.

Écriture et relecture

  • Souvenez-vous que votre rôle est de raconter, de mettre en forme une histoire.
  • N’ayez pas peur de réécrire et corriger.
  • Écrivez de manière aussi claire et concise que possible.
  • Adoptez un style direct.
  • Racontez une bonne histoire.
  • Donnez au lecteur ce que vous pensez qu’il veut savoir.
  • Demandez-vous quel est le sujet précis de votre article.
  • Lisez l’article à haute voix; écoutez-vous attentivement.

Pour retourner au menu de L’intervention auprès des média, cliquez ici.