Orientations

http://capsurlindependance.quebec/?p=5243

Pour livrer un pays en héritage, il faut faire l’indépendance le plus tôt possible. On ne peut laisser aux partis politiques seuls le monopole de la question nationale car l’indépendance est un objectif qui transcende les partis. La société civile, les mouvements indépendantistes au premier chef, doivent s’y consacrer avec un seul objectif en tête : construire une majorité solide d’appuis à l’indépendance. Pour ce faire, nous devons mobiliser les indépendantistes dans la réalisation d’actions continues aptes à persuader nos concitoyens d’opter pour l’indépendance comme l’unique solution d’avenir pour la nation québécoise. Autant la mobilisation est importante, autant la concertation des mouvements et organisations indépendantistes est impérative et ce, de façon plus structurée et continue.

PRINCIPES D’ACTION

Cap sur l’indépendance organise son action politique sur la base des principes suivants :

  1. Faire la promotion continue de l’indépendance dans une optique citoyenne (en dehors des partis politiques) de façon à faire croître l’appui à la souveraineté dans les sondages.
  2. Rejoindre les jeunes et le grand public sur la base des idées suivantes :
    • L’indépendance du Québec est urgente. C’est une question de liberté pour le dernier peuple issu d’une ancienne colonie américaine à ne pas diriger ses propres affaires.
    • L’indépendance est indispensable pour mettre fin à la situation du Québec comme nation annexée au sein du Canada et aux luttes défensives à l’égard de décisions déjà prise par le peuple québécois et ses représentants (Ex: la loi 101).
    • L’indépendance est nécessaire pour assurer l’avenir du français et de la culture québécoise, construire notre indépendance énergétique, assurer notre développement durable, établir une plus grande justice sociale, participer directement à la vie internationale et à une autre mondialisation.
    • Le régime politique canadien ne peut être réformé (sondage Bloc-IPSO). Le rapatriement de nos compétences, de nos budgets et de nos relations internationales dépendent d’un rapport de force qu’il faut construire.
    • L’indépendance du Québec est non seulement urgente, indispensable et nécessaire mais elle est réalisable par l’exercice de la souveraineté par le peuple québécois. Le choix du régime politique du Québec ne dépend que de la volonté majoritaire du peuple québécois et non de l’accord du Canada.
  3. Mobiliser les militants indépendantistes.
  4. Privilégier l’action et la critique du régime canadien, plutôt que la critique de l’actualité dans le cadre du régime. Susciter la discussion des programmes et des gestes des différents partis politiques du Québec.

Coordonner des actions en faveur de l’indépendance du Québec.