Le ministre fédéral Joe Oliver offense les Québécois (dans l’Aut’journal)

http://capsurlindependance.quebec/?p=5363

Le ministre fédéral des ressources naturelles Joe Oliver viendra cette semaine au Québec pour discuter entre autres du transit vers l’est du pétrole bitumineux de l’Alberta via le pipeline Montréal-Sarnia.

Tout en tentant d’amadouer les Québécois, le ministre Oliver a toutefois déclaré que peu importe les études ou les choix environnementaux du Québec, la décision d’acheminer ce pétrole vers l’est relèvera uniquement d’Ottawa, qui possède la juridiction en vertu de la constitution canadienne.

Les années d’à-plat-ventrisme du Parti Libéral ont laissé des traces. Et si le ministre Joe Oliver ne sait pas que sa position d’un autre âge est une offense, il risque d’apprendre très vite que les années de silence béat des Québécois viennent de prendre fin.

Tout d’abord, Joe Oliver invoque une constitution dont le Québec ne reconnaît pas la légitimité. De plus, les Québécois sont maîtres de leur territoire, ils sont chez eux et il n’en tient qu’à eux de décider ce qui est bon pour eux.

Même s’ils n’ont pas réalisé l’indépendance en 1995, les Québécois se sont dotés d’une loi fondatrice, celle sur les « droits fondamentaux et prérogatives du Québec » qui réaffirme le principe de souveraineté sur toutes les questions le concernant. Il s’agit d’une loi de nature constitutionnelle qui crée un droit nouveau. En vertu de cette loi, Daniel Breton, le ministre québécois de l’environnement, a bien raison de dire que le Québec aura le dernier mot sur cette question du pipeline.

Suite de l’article sur L’Aut’journal.